Pigeon 23. Octobre 2017


ÉDITO
Nous ne pensions pas, les 8 et 9 octobre 2016, lors de notre AG au bord du lac de l’Ailette, en contre-bas du Chemin des Dames, vivre une année semblable. Nous nous apprêtions à vivre en avril la Marche du Centenaire dans les pas des Poilus de 1917 et une équipe carburait à la préparation pour octobre du Chemin des Mineurs de 1948. Les retrouvailles avec Gentil Puig-Moreno, venu à Paris présenter Fils de l’exil, et la parution de la nouvelle de François Péroche Veillée d’armes apportèrent quelque touche joyeuse et fraternelle à notre début d’année. Le terrible accident de Françoise Ferrié, l’agonie puis le décès de l’ami André Bach nous mirent par la suite dans l’angoisse et la tristesse. Françoise a repris le dessus avec ténacité et élégance. André n’a rien pu faire, malgré sa pugnacité et les soins apportés par les siens. Nous les avons accompagnés de notre mieux. Au mois de juin, nous apprenions le décès en janvier de Richard Marillier, qui nous fit il y a plus de dix ans, avec Jean Drevet et Éloi Arribert-Narce, découvrir le Vercors résistant de 1942-1944. Respect, mémoire, fraternité et « Haut les cœurs ! » comme disait André dans un de ces derniers courriers. La Marche du Centenaire fut une belle réussite, de préparation et de réalisation. Le très riche programme retenu pour le Chemin des Mineurs annonce de nombreuses et bonnes rencontres. Puisse l’année associative 2017-2018 être plus aimable à toutes et tous, riche de beaux chemins partagés et voir la parution en français de Mémoire de vaincus d’Angel Castanyer.

Didier Cochet, jeudi 22 juin 2017


Articles publiés dans cette rubrique