Pigeon 21. Juin 2015

Lutetia 1945Édito
1945-2015, soixante-dix ans
« Ce cœur qui haïssait la guerre
Voilà qu’il envoie dans les veines
Un sang brûlant de salpêtre et de haine…

avait chanté Desnos. Et sans doute j’espérais bien que ces sentiments méprisables s’affaibliraient en nous après la défaite du nazisme, mais c’était déjà trop que les horreurs qui nous entouraient ne soulevassent plus une détresse à leur mesure. Ce refroidissement du cœur, c’est la malédiction des vieillards, incapables de rien ressentir encore avec force. En ce sens je savais que les Nazis, après leur défaite et leur disparition, resteraient les vainqueurs… »

Vercors, dans La Bataille du Silence, parue en 1967, nous renvoie aux propos d’Éloi Arribert-Narce lors de notre découverte du Vercors résistant quand il poursuit p. 344 « . Ce bonheur fraternel que j’ai connu pendant quatre ans, je crois le sentir s’évanouir, m’abandonner… »

Leurs ombres de géants nous accompagnent souvent en chemin.
Mémoire et respect.

Didier COCHET, Méré le 8 mai 2015


Articles publiés dans cette rubrique

mardi 13 octobre 2015
par  Chantal

Le Pigeon 21. Sommaire

Au sommaire du numéro 21...
[La totalité du Pigeon n°21 se trouve en accès réservé aux adhérents dans la rubrique "Libres opinions-Humeurs"].