Pigeon 10. Janvier 2007


Marchons au pas, camarades,
Marchons au feu hardiment !
Par-delà les fusillades,
La Liberté nous attend

Dans nos plus hautes montagnes,
Nous avons pris le maquis
Pour échapper à l’Allemagne
Et ne pas être asservis !

C’ est ce cinquième couplet que Albert Savio ajoute sur son carnet, en 1944, à la suite des quatre couplets bien connus de Hardi camarades !

Les chemins parcourus, les chemins projetés habitent notre mémoire, notre réflexion, nos lectures.
Eloi Arribert-Narce, pionnier du Vercors, nous a envoyé ses bons vœux, nous assurant de son amitié et de ses bons souvenirs.
Le bureau et les rédacteurs du Pigeon se joignent à lui pour adresser à tous les Cheminots et amis des vœux de bonheur et de fraternité pour cette année 2007 qui s’annonce historique.


Articles publiés dans cette rubrique